Un Diagnostic Géobiologie, Pourquoi ?


Pourquoi un Diagnostic Géobiologie
Pourquoi un Diagnostic Géobiologie

L’influence de l’environnement est souvent sous-estimée, voire totalement occultée sur certains aspects, dans un monde moderne qui œuvre à vouloir améliorer qualité et sécurité de vie, mais qui oublie ses sources à la Nature d’une part et qui multiplie d’autre part les sources artificielles de nuisance à des niveaux d’exposition irrémédiablement en expansion.


Pour une connaissance de son environnement non-visible

Les recherches faites par le Géobiologue sur des phénomènes naturels et artificiels sont essentiellement du domaine du non visible, sur des émanations inodores, incolores, indolores dans l’immédiat et relativement subtils, mais avec des effets sur le vivant à plus ou moins long terme.

La connaissance, et reconnaissance de l’existence, de ces phénomènes dans ses espaces de vie permet d’en acquérir la maitrise et de mieux en gérer les impacts même s’ils ne peuvent être matérialisés de manière flagrante et objectiver par des effets immédiats.


Pour un bien-être contribuant à une bonne santé

La santé est d’abord un état complet de bien-être physique, mental et social. Les microbes et virus ne sont pas les seuls agents pathogènes, toutes les pollutions environnementales sont à considérer : les rayonnements agressifs, les pollutions de l’air et de l’eau, la pollution sonore, la qualité de la nourriture, … jusqu’aux effets psychosomatiques d’un choc émotionnel, d’un stress.

La Géobiologie est une « médecine de l’habitat », et non directement des habitants, recherchant des risques d’exposition prolongée à des zones géopathogènes aux facteurs déclencheur ou révélateur d’une pathologie, sans pour autant jamais minimiser les autres facteurs comme l’alimentation, l’hygiène de vie, le stress, l’hérédité, …

Le Géobiologue traite de « l’hygiène » des habitants vis à vis de leur environnement en les invitant à se placer dans des conditions environnementales favorables, pour éviter les agressions qui ruinent l’énergie vitale. Ne plus être exposé à ces agressions contribuera à retrouver un meilleur métabolisme et à renforcer son système immunitaire par des repos et sommeils profitables.


Pour un équilibre des énergies du lieu

L’homme vit en immersion dans un champs d’énergies reçues de la Terre (tellurique) et de l’Espace (cosmique). Depuis des millions d’années les êtres vivants se sont adaptés à ces rayonnements cosmotelluriques.

Les énergies de la Nature

L’équilibre de ces rayonnements est un facteur important pour son bien-être, et sa santé. A contrario, des perturbations (manque ou excès) pourront être la cause de déséquilibres et des états de faiblesse favorables aux maladies.

Les anciennes civilisations connaissaient bien ces énergies, et savaient s’en garantir ou alors les utiliser à leurs avantages. La Géobiologie moderne hérite de ces connaissances :

  • Pour aider à identifier ces phénomènes, en mesurer les risques ou bénéfices et proposer des solutions en conséquence,
  • En tenant compte du contexte des perturbations supplémentaires dues à la vie moderne qui peut contrarier une immersion dans un équilibre cosmotellurique :
    • Isolation par les matériaux synthétiques dans l’habillement, la construction, l’aménagement,
    • Déséquilibres induits par des excès de rayonnements artificiels liés aux technologies,

Les énergies de la modernité

Aux énergies cosmotelluriques s’ajoutent, en facteur multiplicatif de désordres, la force des rayonnements artificiels basses fréquences et hautes fréquences :

  • du réseau de distribution de l’électricité domestique,
  • des usages de la vie moderne en équipements de confort aux pollutions pernicieuses (microondes, induction, CPL …),
  • des technologies sans-fil omniprésentes et grandissantes, depuis le téléphone jusqu’aux objets connectés.

Les êtres vivants sont des antennes émettrices-réceptrices, de par leur composition en eau, de par la composition de leurs cellules, jusqu’au fonctionnement électrochimique de leur organisme, « réglé et calibré » depuis toujours sur des champs d’énergies naturelles. En immersion dans l’electrosmog ambiant relativement très récent sur l’échelle des évolutions de la vie, les êtres vivants sont soumis à des champs et des énergies qui sont contre-nature vis à vis de leur biologie et énergies vitales.