Disciplines en Géobiologie


Au cœur de la problématique centrale de l’impact de l’environnement sur le vivant, la Géobiologie se décline en spécialités et se dote d’outils complémentaires selon ses objectifs.


Origines anciennes

Architecture des hauts lieux d’énergie : mise en œuvre des vertus des énergies naturelles cosmotelluriques dans de hauts lieux d’énergie (mégalithes) à des fins particulières (funéraire, de guérison, de fertilité, de reflexion …) puis dans de hauts lieux sacrés (églises romanes, cathédrales …) pour un bénéfice attendu (spiritualité) sur un certain scenario d’immersion dans ces édifices.

Sourcellerie : art et techniques des sourciers à la recherche, par baguette ou pendule, de points de captage pour forage de puits.

Feng Shui : art d’agencement des lieux de vie en fonction des énergies subtiles (tchi) pour obtenir une harmonie, un équilibre des forces et une circulation optimale de l’énergie.

Radiesthésie : faculté de capter des informations disponibles mais non accessibles à nos cinq sens.


Origines plus récentes

Rhabdomancie : radiesthésie pratiquée à l’aide d’outils spécifiques pour obtenir une information précise à des questions simples.

Géomancie : étude des hauts lieux d’énergie.

Formologie : étude des ondes de formes et de leurs impacts.

Biorésonance : recherche sur les personnes de points faibles dans leurs champs d’énergie vitale (biochamps, chakras, méridiens, …).

Géobiologie moderne : analyse de l’environnement des habitations, jardins, élevages … tant sur les facteurs naturels qu’artificiels (anthropiques : liés aux activités humaines et à ses technologies modernes) en vue d’identifier les impacts potentiels sur le vivant.