Expertise Environnement Cosmotellurique

Géobiologie : Expertise Environnement Cosmotellurique
Environnement Terre, Ciel, Soleil … et Cosmos

Une Expertise de l’Environnement Cosmotellurique prend en compte tout le contexte local des perturbations à la fois tellurique (la Terre) et cosmique (le Cosmos).

Nous vivons sur une Terre « vivante », en activité intense du cœur magma jusqu’au manteau Radioactif, et jusqu’à l’écorce terrestre aux cavités propices à collecter l’eau s’infiltrant et ruisselant en Veines d’Eau.

Nous sommes en immersion dans des Champs Terrestres et des flux de Rayonnements et d’Energies entre Terre et Cosmos (Soleil et au delà) donnant lieu à des phénomènes subtils stables et structurés : Réseaux Telluriques et Phénomènes Cosmotelluriques.

Officiellement, les phénomènes cosmotelluriques n’existent pas et sont assimilés à une pseudo-science ésotérique ; ce n’est évidemment pas l’avis du Géobiologue qui a acquis des certitudes au fil de ses expérimentations sur le terrain et de ses constats en corrélations.


Etudes préalables

Avant intervention sur place, nous réalisons une recherche au voisinage de l’adresse pour identifier la nature géologique du site, et les risques naturels et pollutions industrielles qui y sont identifiés :

  • Géologie du site identifié par le BRGM
  • Risques naturels et industriels identifiés par les autorités

Sur site et avant d’engager les détections, une observation est faite sur les impacts visibles des phénomènes cosmotelluriques présents : sur la végétation (arbres poussant de travers ou malades …), sur le bâtiment (fissures), sur les puits voisins, …


Expertises réalisées sur place

L’analyse géobiologique des phénomènes cosmotelluriques est faite avec le recours des outils de détection adaptés. Cette analyse se concentre sur les phénomènes les plus impactant pour les êtres vivants, la plupart négatifs mais certains positifs.

Phénomènes géologiques

  • Veines d’Eau et Failles humides/sèches
    • Détections des phénomènes souterrains jusqu’à 50 à 100 m de profondeur,
    • En pratique, nous observons toujours la présence de veines d’eau et de failles, humides ou sèches, avec une densité significative partout, du moins sous nos latitudes,
    • Du fait de l’irrégularité naturelle de ces phénomènes, la détection est faite sur un tracé de bout en bout et à tous les étages pour les failles.

Réseaux telluriques

  • Réseau Curry
    • Détections focalisées sur les zones de repos, et en particulier en superposition avec d’autres phénomènes,
    • Du fait de la maille de faible dimension et de la tendance de ce Réseau à se déformer en croisant des éléments de structure, la détection est faite sur un tracé de bout en bout et à tous les étages.
  • Réseau Grand Diagonal
    • Détection de la présence de cordes et croisements éventuels faite sur l’ensemble du site expertisé,
    • Du fait de la maille de grande dimension, et d’une certaine tendance à se courber sur une longue distance au gré de facteurs extérieurs, la détection est faite sur un tracé de bout en bout, à tous les étages, avec une recherche focalisée sur l’existence d’un croisement sur le site.
  • Réseau Hartmann
    • Détection globale de la maille du Réseau et approfondie sur les nœuds 2/3 plans,
    • Du fait de la maille de faible dimension et de la tendance de ce Réseau à se déformer en croisant des éléments de structure, la détection se focalise sur les nœuds 2/3 plans en zone de repos et en zone perturbée sur le tracé des phénomènes cosmotelluriques précédents et sur les zones électrisées, au sol et en hauteur, et à tous les étages, pour identifier les cas d’amplification des pollutions (Points Etoile, pollutions électriques propagées, …).
  • Réseau Grand Cardinal
    • Détection de la présence de cordes et croisements éventuels faite sur l’ensemble du site expertisé,
    • Du fait de la maille de grande dimension, et d’une certaine tendance à se courber sur une longue distance au gré de facteurs extérieurs, la détection est faite sur un tracé de bout en bout, à tous les étages, avec une recherche focalisée sur l’existence d’un croisement sur le site.

Perturbations cosmotelluriques