Un Diagnostic Géobiologie, Comment ?


Diagnostic Géobiologie Comment
Un Diagnostic Géobiologique, Comment ?

Avec des moyens adaptés, et aussi une certaine sensibilité acquise par la pratique, le Géobiologue est un professionnel focalisé sur une recherche de perturbations non accessibles de manière évidente sans son savoir-faire et ses moyens utilisés.


Un Diagnostic Géobiologique

Consiste à dérouler un protocole précis, méthodique et rigoureux pour :

Observer

  • Dans sa globalité le lieu dans son environnement :
    • la géologie du site et risques naturels identifiés,
    • les infrastructures avoisinantes et impacts potentiels associés,
    • la qualité sanitaire du lieu, et traces de pollutions visibles.

Identifier

  • Dans les lieux de vie les phénomènes non visibles :
    • naturels :
      • les phénomènes cosmotelluriques,
      • l’exposition à de la radioactivité naturelle,
      • la présence de parasitages énergétiques.
    • artificiels :
      • l’exposition aux sources électromagnétiques,
      • la présences d’une radioactivité importée,
      • les taux de pollution de l’air intérieur.

Localiser

  • Ces phénomènes dans les espaces de vie pour établir :
    • une cartographie précise des perturbations dans ces espaces ;
    • avec un focus sur les espaces à vivre, zones de repos et d’ambiance.

Qualifier/quantifier

  • Le degré d’expositions aux phénomènes identifiés et localisés pour mettre en évidence une « carte d’identité » de ses espaces de vie, à utiliser dans ses décisions d’aménagement et d’équipements ; connaissant :
    • les zones les plus perturbées où se superposent des phénomènes négatifs en s’amplifiant ;
    • les zones les plus favorables à la vie, neutres non perturbées ou bénéficiant de phénomènes positifs.

Faire le bilan

  • Pour donner les éléments de référence pérennes concourant à améliorer dans le temps qualité de vie et bien-être en proposant des solutions consistant à :
    • Supprimer ou corriger les problèmes quand cela est possible ;
    • Pouvoir s’en éloigner sinon, notamment sur des expositions prolongés ;
    • Savoir s’en protéger sur les autres cas, par exemple sur des sources extérieures.