Champs Terrestres : magnétique, électrique et subtil


Champ Magnétique

Le champ magnétique terrestre est engendré par les mouvements de convection du noyau externe constitué de métal liquide (essentiellement Fe et Ni).

Effet dynamo : sur les écarts de vitesse entre le noyau interne solide et noyau externe liquide : les courants de convection du noyau liquide se comportent comme les conducteurs d’une dynamo induisant un champ magnétique, à l’origine de courants électriques qui eux-mêmes engendrent le champ (imbrication de l’induction électromagnétique et de la loi de Biot et Savart).

Champs Terrestres
Noyaux terrestres

Intensité du champ

  • En surface : ÷/- 50 000 nT (0,5 G)
  • Équateur 33 000 nT
  • Pôles 70 000 nT

Magnétosphère

  • Correspond aux limites du champs magnétique,
  • Son existence, par les deux ceintures de Van Allen, nous protège des vents solaires et du rayonnement cosmique,
  • Sans Magnétosphère, la vie serait impossible sur Terre.
Champs Terrestres
Magnétosphère

Champ électrique

Formé par 3 flux :

  • Electricité atmosphérique très variables, jusqu’à l’Ionosphère,
  • Electricité de la Terre circulant en surface,
  • Transfert vertical permanent entre Atmosphère et la Terre.

Le Potentiel électrique dans l’atmosphère peut monter à 20 kV/m juste avant un orage.


Champs Subtils

L’interaction entre les champs magnétique et électrique et le rayonnement solaire donnent naissance à des rayonnements subtils qui quadrillent toute la surface du globe : les Réseaux Telluriques (Hartmann, Curry, Grand Diagonal, Grand Cardinal pour les principaux, et bien d’autres encore) et des Phénomènes Cosmotelluriques.

La Terre est « vivante » avec des biochamps qui lui sont propres :

  • Electrique : issu de l’effet dynamo des noyaux, se déploie jusqu’à environ l’Ionosphère,
  • Magnétique : induit par le champ électrique, s’étend jusqu’à la deuxième ceinture de Van Allen,
  • Thermique : s’inscrit dans les limites de la Thermosphère.