Radioactivité Artificielle : sources potentielles au quotidien


Les sources de radioactivité non naturelle sont d’origines très variées, liées directement ou indirectement à l’industrie de l’énergie nucléaire mais pas seulement ; moins connues sont les pollutions dues à certains traitements en médecine et également à certains objet du quotidien.


Les sources industrielles, civils et militaires

Radioactivité Artificielle
Carte Risques Nucléaires Industriels et Militaires
  • Au voisinage :
    • d’installations nucléaires,
      • l’eau du robinet peut être chargé en Tritium au voisinage des installations nucléaires, et beaucoup plus loin en aval des fleuves les alimentant.
    • d’entreposage des déchets,
      • plus d’1 million de m3 recensés par l’ANDRA de déchets radioactifs
    • du transit ferroviaire des déchets,
    • de mines d’extraction.
  • Suite à des essais et d’incidents nucléaires,
  • Les remblais de résidus sur les chemins, parkings, routes … voire des constructions,
  • L’industrie d’engrais phosphatés (Potasse).

Les sources liées à la médecine

Radioactivité Artificielle : radiographie
Radiographie
  • Pour les personnes ayant reçus des radionucléides pour un radiodiagnostic ou radiothérapie,
  • Dans le cadre de diagnostics par imagerie médicale.

Les objets de la vie quotidienne

Radioactivité importée
Collection de pierres
Radioactivité importée
Ancienne horlogerie
Radioactivité importée
Eau minérale
  • Certains minéraux chez les collectionneurs de pierres,
  • L’eau des bouteilles de sources en zone granitique (Radon 222),
  • L’irradiation des aliments, pour augmenter la conservation, utilisant les rayons gamma pour tuer les bactéries,
  • Réveil et montre : repères et aiguilles à base de peinture Radium utilisé pour sa luminescence,
  • Détecteur incendie et Paratonnerre : source radioactive utilisée pour son caractère ionisant,
  • Poterie, carreaux, céramiques utilisant des colorants à base d’Uranium,
  • Engrais riche en Potasse, Uranium ou Thorium,
  • Manchon de lampe à gaz et électrode de soudure à base de Thorium,
  • Certains sels pauvres en Sodium et riche en Potassium 40.

Radioactivité Naturelle : présence accrue dans certaines régions


Les sources de radioactivité non artificielle sont essentielle telluriques et variables en fonction des territoires ; la radioactivité d’origine cosmique est omniprésente mais faible en comparaison (14%).


Les Sources Telluriques

Les radiations proviennent essentiellement de la croute terrestre (40 km d’épaisseur), siège de désintégrations des radionucléides (Uranium 238, Thorium 232 et Potassium 40) sur un Manteau Terrestre de roche émissives en fusion à 2500 °C (magma).

L’Uranium

La terre contient en moyenne 5kg d’Uranium par hectare. L’isotope Uranium 238 représente 99,3 % de l’Uranium naturel, à durée de vie de 4,5 milliards d’années, produit des intermédiaires radioactifs jusqu’au Plomb 206 en passant par le Radon 222.

Radioactivité Naturelle Uranium
Carte des concentration en Uranium
Radioactivité Naturelle Mine Uranium
Carte des mines d’Uranium

Ces radiations fusant au travers des fissures du sous-sol avec du Gaz Radon 222 libéré par les veines d’eau dans les massifs granitiques et volcaniques.

Le Radon

La Radon possède trois isotopes naturels (Radon 219, 220 et 222) descendants des radioéléments présents dans les sols (Uranium 235, Thorium 232 et Uranium 238).

  • Gaz inodore incolore,
  • Sept fois plus lourd que l’air : stagne dans les parties basses,
  • Soluble dans l’eau : présence dans l’eau provenant des massifs granitiques ou volcaniques,
  • De durée de vie de 40 jours.
Radioactivité Naturelle Radon

A noter : l’intensité de la radioactivité naturelle est faible mais le risque est fort sur une exposition longue.

Les Sources Cosmiques

Les radiations se composent essentiellement du rayonnement ionisant du soleil UVB, UVC, rayons X et gamma et du rayonnement cosmique de la galaxie et au delà.

A noter : cas d’exposition forte lors de voyages en avion.


Exemples

Mesures de l’IRSN faites sur des sites à forte radioactivité naturelle :

  • Chamonix-Mont-Blanc (au sommet de l’Aiguille du Midi) : 250 nSv/h ± 70
  • Montluçon (bassin d’uranium) : 220 nSv/h ± 70
  • Saint-Maurice-sur-Moselle (massif granitique) : 210 nSv/h ± 60
  • Mantet (pic du Canigou) : 170 nSv/h ± 50

Radioactivité : sources naturelles et artificielles


Dans la vie courante, l’exposition à la Radioactivité se décline en 2 sources qui s’additionnent en termes d’impacts sur la santé, que ce soit par Irradiation (source externe) ou par Contamination (inhalation/ingestion) :


Exposition à la Radioactivité

En moyenne notre exposition est de 4,5 mSv/an.

Radioactivité

Unités de mesure

  • Becquerel Bq
    • Nombre de désintégrations d’atomes radioactifs par seconde
  • Gray Gy
    • Dose absorbée, en quantité d’énergie moyenne par kilogramme de matière
    • 1 Gy = 1 J/kg (0,3 calorie)
  • Sievert Sv
    • Effet biologique selon le type de rayonnement
    • 1 Sv = 1 Gy avec pondération 1 Béta/Gamma, 20 Alpha

Types de Radioactivité

Alpha

Emission d’un noyau Hélium à 2 protons et 2 neutrons. La plus dangereuse (impact ADN) mais peu pénétrante (arrêtée par une feuille de papier).

Radioactivité Alpha

Béta

Emission d’un électron (Béta-) ou d’un positron (Béta+) avec une capacité pénétrante plus forte (arrêtée par une feuille d’aluminium).

Radioactivité Béta

Gamma

Emission d’un photon de haute énergie pour libérer l’atome d’un excédent d’énergie, spontanée ou associée à une radioactivité Alpha ou Béta, aux capacités pénétrantes extrême (arrêté par 22 cm Pb, atténué par 60cm béton) de même nature que les rayons X.

Radioactivité Gamma

Pouvoir de pénétration des radiations

Radioactivité