Impacts des Perturbations Géobiologiques


Les agressions géobiologiques ne s’additionnent pas, elles se multiplient. Lors d’un diagnostic géobiologique, la recherche des phénomènes doit être faite avec précision en localisation, afin de mettre en évidence la superposition dans l’espace de ces phénomènes s’amplifiant, y compris si de nature différente (en particulier cosmotellurique et electrosmog).

Par principe de précaution, des symptômes peuvent alerter sur une cause potentiellement d’origine Géobiologique, sont sur des signaux gradués : Apathie -> Gêne -> Douleur -> Souffrance.

Ces agressions, même si elles restent faibles dans l’immédiat, se cumulent dans le temps : agression = intensité * durée d’exposition.

  • Les troubles sont progressifs, en quelques mois jusqu’à quelques années,
  • Avec les jeunes plus sensibles (en croissance cellulaire),
  • Et des manifestations accentuées en plein Lune, zone de basse pression, après un long repos.

Impacts des phénomènes cosmotelluriques

Des constats de corrélations sont faits entre la présence d’un phénomène et des impacts sur le bien-être des êtres vivants exposés fréquemment à ce phénomène. Ces constatations statistiques alimentent une base de connaissance des Géobiologues, sans pour autant avoir reconnaissance officielle.

Le comportement des végétaux en situation de perturbations Géobiologiques est particulièrement démonstratif de leurs effets à long terme et des spécificités de chaque phénomène. Par principe de précaution, chacun est libre d’extrapoler des conséquences potentielles sur soi-même à séjourner longtemps sur ces phénomènes, par exemple à dormir dessus.

Perturbations géologiques

Veines d’Eau :

  • Selon certains Géobiologues, l’effet pathogène est accentué par les pollutions véhiculées : la structure moléculaire de l’eau est réceptrice et transmettrice d’informations chimiques et vibratoires captées sur son parcours.
  • Sur un arbre, l’impact sera sur un développement de biais au niveau d’une rive pour l’éviter.
Impacts des Perturbations Géobiologiques ; cas Veine d'eau
Comportement des arbres à l’aplomb d’une veine d’eau.

Failles (sèches ou humides) :

  • Le rayonnement Gamma arrache les électrons au passage dans le corps : effet ionisant en produisant des radicaux libres (risques cancer) et potentiellement endommageant les chromosomes (ADN) (risque mutagènes).
  • La radiation Gamma d’une Faille Géobiologique peut être faible mais impactante sur le long terme dans des cas d’expositions fréquentes, en zones de repos notamment.

Réseaux telluriques

Réseau Hartmann :

  • Relativement neutre en zone non perturbée, sauf sur les nœuds 2 plans et surtout 3 plans, ce Réseau tend à accentuer les nuisances qu’il traverse, telles que les Failles, les Veines d’Eau souterraine, les Réseaux Curry (Point Actif/Etoile) et Grand Diagonal.

Réseau Curry :

  • La caractéristique magnétique de ce Réseau pourrait avoir des impacts sur la circulation du fer dans le sang, sur le système nerveux du fait de la magnétite présente.
  • Sur un arbre, l’impact se caractérisera par des blessures sur l’écorce jusque dans le tronc.

Réseau Grand Diagonal :

  • Les croisements de cordes principales sont les plus agressifs : semblent exacerber la multiplication cellulaire.
  • Sur un arbre, l’impact se caractérisera par le développement de « verrues » de type broussin, balais de sorcière …

Réseau Grand Cardinal :

  • Les cordes et les croisements du Réseau sont réputés bénéfiques.
  • Sur des végétaux, ils favorisent la croissance des plantes, renforce la vitalité.

Ces phénomènes telluriques se renforcent en impact lorsqu’ils se croisent et se superposent entre eux, et également avec d’autres pollutions électriques, chimiques, …

Phénomènes cosmotelluriques

Cheminées CosmoTelluriques :

  • Le cycle de « respiration » des CCT est un élément de perturbation des organismes vivants qui ont des cycles biologiques très différents.
  • Sur un arbre, selon l’espèce, on pourra avoir un développement en spirale. On pourra également voir apparaitre une empreinte de « rond de sorcière » dans la végétation.

Impacts des pollutions electromagnétiques

L’impact des champs électromagnétiques basses-fréquences et hautes-fréquences sur les êtres vivants est un sujet controversé :

  • Avec des seuils officiels relativement hauts sur la prise en compte des impacts essentiellement thermiques et/ou à court terme,
  • Par rapport aux seuils beaucoup plus faibles (et non adoptés) préconisés par certaines organisations, pour du moins un principe de précaution sur des impacts au niveau biologique.
  • A chacun de se faire une opinion, sur sa balance des bénéfices et risques.

Force est de constater l’augmentation quasi exponentielle de l’electrosmog depuis plus de 100 ans, en gammes de fréquences et puissance diffusée, et tout azimut en extérieur et à l’intérieur des habitations, alors que l’adaptation des êtres vivants à l’environnement naturel s’est faite sur des périodes très longues (des millions d’années !).

Les êtres vivants sont animés d’une énergie électrique : organisme électromagnétique et bioélectrique capteur, transformateur et émetteur d’ondes électromagnétiques. L’immersion dans un champ électromagnétique à forcément un impact, le débat étant sur le niveau des seuils critiques en force et durée du champ agressif.

  • L’influx nerveux est une activité électrochimique des neurones (cerveau), des myocytes (cœur) et des cellules musculaires,
    • Sur un Electroencéphalogramme, on mesure les ondes cérébrales entre 4 et 40 Hz pour un signal entre 0,5 à 100 μV (Eveillé 40 Hz -> Sommeil 4 Hz),
    • Sur un Electrocardiogramme, on mesure des variations de potentiel électrique des cellules spécialisées dans la contraction sur une fréquence de ~2 Hz pour un signal de l’ordre du millivolt.
  • Les êtres vivants :
    • Sont constitués très majoritairement d’eau : les molécules d’eau sont des dipôles magnétiques sensibles au champ magnétique (cf. l’effet échauffement du four micro-onde),
    • Possèdent des cristaux de magnétite dans le cerveau et d’autres oligo-éléments dans l’organisme : ces composants sont sensibles aux ondes,
    • Sont nourris par le flux sanguin : les globules rouges contenant du Fer sont en interaction avec un champ magnétique.
  • Le corps est une antenne dont les cellules ont elles aussi une longueur d’onde et une charge électrique sur leur membrane.

Affecter énergétiquement les personnes a des impacts physiques et bioénergétiques :

  • Les champs électrique et magnétique créent dans le corps une tension induite et des courants électriques induits,
  • Les ondes électromagnétiques affectent la polarité et l’harmonie propres aux champs d’énergie subtile.

Impacts de la radioactivité

Les impacts de la radioactivité sur la santé sont soit par Irradiation (source externe), soit par Contamination (inhalation/ingestion), soit par les deux (cas du gaz Radon 222 inhalé).

Ces radiations peuvent :

  • Tuer des cellules en fracturant l’ADN,
  • Endommager des chromosomes, aux effets mutagènes avec des risques de malformation pour la descendance,
  • Arracher des électrons aux cellules :
    • Ces cellules instables (radicaux libres) vont réagir avec les cellules saines et provoquer des désordres biologiques,
    • Et si l’agression persiste, les protéines « nettoyeuses » sont débordées, les radicaux libres prolifèrent et le cancer s’installe.

Impacts de la qualité de l’air

Outre le cas spécifique du gaz Radon 222, les analyses faites en qualité de l’air sont parmi les cas de pollution les plus fréquents et les plus toxiques dans l’habitat intérieur dont la source peut être souvent intérieure avec alors des actions possibles pour y remédier.

Composants Organiques Volatiles COV

  • Effet direct en tant que substance toxique et indirect en agissant sur l’ozone, en tant que précurseurs de ce gaz dans l’air : les conséquences de cette surproduction d’ozone pour la santé varient selon le niveau d’exposition, le volume d’air inhalé et la durée de l’exposition.
  • Plusieurs manifestations sont possibles : toux, inconfort thoracique, gêne douloureuse en cas d’inspiration profonde, mais aussi essoufflement, irritation nasale, oculaire et de la gorge.

COV les plus toxiques

  • Benzène
    • Substance cancérogène avérée pour l’homme (groupe 1 par le CIRC) classés CMR (cancérogène, mutagène et reprotoxique),
    • Après une exposition aiguë, des concentrations élevées de benzène entraînent une dépression grave du système nerveux central et du système respiratoire,
    • Après exposition à des formes plus légères, il a été rapporté des troubles de la parole, des céphalées, des vertiges, des insomnies, des nausées et des paresthésies au niveau des membres.
  • Trichloréthylène
    • Substance cancérogène avérée pour l’homme (groupe 1 par le CIRC),
    • Possibilité de développement de carcinomes cellulaires rénaux et le cancer du rein.
  • Formaldéhyde
    • Substance cancérogène avérée pour l’homme (groupe 1 par le CIRC),
    • Provoque, même à faible concentration, des irritations et des inflammations des yeux, des voies respiratoires et de la peau,
    • Il peut également avoir des conséquences neurologiques, se traduisant par une fatigue accrue, des angoisses, des migraines, des nausées, de la somnolence ou des vertiges.

Particules PM 2.5

  • Risques cardio-vasculaires
    • Augmentation du risque d’infarctus et d’accidents vasculaires cérébraux AVC.
  • Risques pulmonaires et respiratoires
    • La pollution de l’air aux particules fines sont responsables de cancers du poumon et de maladies respiratoires comme l’asthme,
    • Responsables de l’exacerbation de pathologies préexistantes, comme les bronchites chroniques.
  • Risques neurologiques
    • Un lien a pu être établi avec les maladies neurodégénératives (Alzheimer).

Disciplines en Géobiologie


Au cœur de la problématique centrale de l’impact de l’environnement sur le vivant, la Géobiologie se décline en spécialités et se dote d’outils complémentaires selon ses objectifs.


Origines anciennes

Architecture des hauts lieux d’énergie : mise en œuvre des vertus des énergies naturelles cosmotelluriques dans de hauts lieux d’énergie (mégalithes) à des fins particulières (funéraire, de guérison, de fertilité, de reflexion …) puis dans de hauts lieux sacrés (églises romanes, cathédrales …) pour un bénéfice attendu (spiritualité) sur un certain scenario d’immersion dans ces édifices.

Sourcellerie : art et techniques des sourciers à la recherche, par baguette ou pendule, de points de captage pour forage de puits.

Feng Shui : art d’agencement des lieux de vie en fonction des énergies subtiles (tchi) pour obtenir une harmonie, un équilibre des forces et une circulation optimale de l’énergie.

Radiesthésie : faculté de capter des informations disponibles mais non accessibles à nos cinq sens.


Origines plus récentes

Rhabdomancie : radiesthésie pratiquée à l’aide d’outils spécifiques pour obtenir une information précise à des questions simples.

Géomancie : étude des hauts lieux d’énergie.

Formologie : étude des ondes de formes et de leurs impacts.

Biorésonance : recherche sur les personnes de points faibles dans leurs champs d’énergie vitale (biochamps, chakras, méridiens, …).

Géobiologie moderne : analyse de l’environnement des habitations, jardins, élevages … tant sur les facteurs naturels qu’artificiels (anthropiques : liés aux activités humaines et à ses technologies modernes) en vue d’identifier les impacts potentiels sur le vivant.

Histoire de la Géobiologie


Une longue histoire qui remonte à très loin et revenu à nous très récemment ! en résumé …

La Géobiologie trouve ses sources dans des savoir-faire très anciens :

  • En Occident chez les bâtisseurs de mégalithes puis d’églises et de cathédrales,
  • En Orient dans les traditions du Vastu Shastra et du Feng Shui.

et à retrouver ses lettres de noblesse plus récemment au XXème siècle sur la redécouverte des phénomènes cosmotelluriques suite à des constats de « coincidences » avec des problèmes de santé très localisés, puis s’est complétée par des recherches sur l’environnement impacté par la modernité grandissante, et envahissante !


Les Origines anciennes

  • Menhir de Kerloas
  • Basilique de Folgoat
  • Dome énergétique Buthiers
  • Cathédrale de Chartres
  • Pic du Caylar
  • Grotte de Lourdes
  • Abbatiale Saint Savin
  • Dolmen Ile d'Yeu
  • Dolmen de Guilliguy
  • Passage couvert de Comona
  • Fontaine guérisseuse de Kerizinen

La Préhistoire

Les civilisations anciennes (Sumérienne, Egyptienne, Grecque, Celte, Etrusque, Romaine …) ont su marier les connaissances astrologiques, mathématiques et géobiologiques pour utiliser les énergies cosmotelluriques, pour prodiguer des soins s aux hommes tout en les élevant spirituellement.

  • 7000 avant JC – le Mégalithe
    • L’homme quitte sa caverne et commence à construire son habitation, à se regrouper en village, domestiquer les animaux et cultiver sa nourriture, et à s’intéresser à son environnement local, à l’observer et le ressentir.
    • La pratique des « Pierres Levées » se développe (dolmens, menhirs, cromlechs, tumulus, cairns…) sur des sites dotés de courants et réseaux telluriques, de veines d’eau, de failles … dans des configurations particulières et pour des finalités propres à ces lieux ainsi construits.
    • En Occident, les Gaulois et les Druides hériteront de ces techniques mégalithiques des Celtes , et ce jusqu’à l’avènement de l’Empire Romain.
  • 1800 avant J.C – le Vastu Shastra (Prana)
    • Science de l’architecture en Inde antique dont les principes sont destinés à mettre en symbiose architecture et nature, environnement et conscience.
  • 1040 avant JC – le Feng Shui (Tchi)
    • Art millénaire en Chine ancienne qui a pour but d’harmoniser l’énergie environnementale d’un lieu de manière à favoriser le bien-être, la santé et la prospérité de ses occupants.
  • 430 avant JC – Hippocrate
    • Hippocrate, le père de la médecine moderne (mort à 83 ans alors que l’espérance de vie à l’époque était de 25 ans) écrivait dans « Le traité des arts, des eaux et des lieux » :
      • « Celui qui veut se perfectionner dans l’art de guérir considérera comment l’endroit est disposé et s’informera du sous-sol, concurremment avec la constitution des êtres vivants. »
      • « Toutes les maladies qui nous affligent sont les conséquences d’un environnement hostile et d’habitudes malsaines. »

Le Christianisme

  • Du Ve au IXe Siècle
    • Le culte des « Pierre Levées » est combattu, par destruction ou par christianisation, par l’Église ou par ses fidèles en les intégrant dans un syncrétisme religieux.
  • Jusqu’au XIIIe Siècle
    • Les églises romanes et cathédrales du début gothique sont construites en utilisant l’énergie tellurique en conjonction avec l’énergie cosmique pour une qualité vibratoire de ces lieux bénéfique au culte qui y sont célébrés.
  • 1199 et pour 6 siècles
    • Mise en place de l’Inquisition de l’Eglise Catholique destinée à lutter contre les hérésies, et qui a vu disparaitre les libres penseurs dont les sourciers.
  • 1312 Dissolution de l’Ordre du Temple
    • Disparition des Templiers, détenteur des connaissances en architectures cosmotelluriques, avec les moines bâtisseurs.

La Géobiologie Moderne

Les Précurseurs

  • 7 oct. 1892 : expérience de Dr Pettenkofer
    • Pettenkofer avala un verre rempli de millions de germes vivants de choléra lors d’un cours à l’université de Vienne. Il ne crut jamais que l’épidémie de choléra, qui s’était déclarée en 1854 à Munich, était déclenchée par la seule action d’un agent microbien, mais qu’elle tenait aussi à la nature des sols et à la qualité de l’eau de puits : c’est la « théorie tellurique » du choléra.
  • 1895 : Louis Pasteur
    • Sur son lit de mort donne raison à Claude Bernard : « Le germe n’est rien, le terrain est tout. »
  • 1927 – Physicien biologiste Georges Lakhovsky
    • « La vie dépend de l’oscillation cellulaire, la vie nait de la radiation, est entretenue par la radiation et est supprimée par tout déséquilibre oscillatoire. »
    • « Tout sujet vivant émet et reçoit des radiations EM ; la cellule humaine est un circuit oscillant de THF. Des perturbations de ces oscillations peuvent induire des maladies. »
  • 1929 – Baron Gustav Freiherr von Pohl
    • Effectue en Bavière la première étude officielle qui établira clairement une corrélation entre les zones de perturbations telluriques et les maisons ou s’étaient développé un cancer. C’est la première étude officielle à avoir montré que des personnes décédées avaient des points pathogènes sous leur lit.
  • 1929 – Abbé Bauly + 1932 – Abbé Mermet
    • Début de la radiesthésie moderne, appliquée aux veines d’eau.

Les Pionniers

  • 1932 à 1939 – Ingénieur Lienert et Dr Jenny
    • Géobiologie expérimentale à l’aide de souris blanches contraintes dans des caisses en bois posées partie sur sol neutre et partie sur sol perturbé (veine d’eau) : Les souris forcées à demeurer en zone perturbée tombent rapidement malades, perdent du poids et présentent après quelques mois des tumeurs en grand nombre en opposition avec les souris en bonne santé des lots témoins, libres de choisir leur gîte.
  • 1933 à 1939 – Ingénieur Pierre Cody
    • « Sur les radiations du sol » : sous le lit des cancéreux une ionisation intense de l’air se produit et se propage en colonne verticale à tous les étages d’un immeuble.
  • 1937 – Dr François Peyré
    • Montre l’existence de rayons telluriques répartis en bandes étroites suivant les axes nord-sud et est-ouest. Il fut le premier à émettre l’hypothèse qu’un réseau géomagnétique vibratoire parcourt la terre et pourrait interférer avec la santé des êtres vivants.
  • 1943 – Dr Larvaron
    • Réalise la première thèse géobiologique en médecine « La Radiesthésie et les ondes nocives en médecine.
  • 1952 – Dr Manfred Curry
    • Publie sur le réseau découvert par Siegfried Wittmann en 1950.
  • 1952 – Winfried Otto Schumann
    • Les ondes de Schumann sont des ondes électromagnétiques d’origine naturelle à très basse fréquence autour de 7,8 Hz. Ces ondes circulent au-dessus de la Terre, sous l’ionosphère. Le mode principal a une longueur d’onde égale à la circonférence de la Terre et une fréquence de 7,83 Hz. Cette fréquence a été baptisée  » battement de cœur de la Terre  » (Heartbeat of the Earth).
    • Des chercheurs sont parvenus à démontrer une « cohérence en temps réel » entre les variations du spectre de Schumann et les spectres d’activité cérébrale dans la plage 6-16 Hz  » (Inconscient collectif)
  • 1954 – Dr Ernst Hartmann
    • Découverte avec un lobe antenne du réseau portant son nom.
      • « La santé et le bien-être de l’homme dans son intégrité, corps, esprit et conscience, restent en permanence et indissociable alternance avec son environnement. »
  • 1960 – Dr Jacques Picard
    • Correspondance entre veines d’eau souterraines et cancers dans sa ville de Moulins : 300 cas de cancers seraient en corrélation avec des perturbations d’origines tellurique.
  • 1970 – Chercheur Boris Presman
    • Plus une influence électromagnétique est faible, plus les répercutions sont importantes sur le plan biologique.
  • 1981 – Physicien Yves Rocard
    • Recherche sur la sensibilité des sourciers, et traité « La science et les sourciers » :
      • « Si vous n’avez jamais pendulé ou baguettisé, vous êtes ignorant. Si vous refusez, vous êtes stupide. »
      • « Ce qui est détecté par le sourcier est un gradient, légère modification du champ géomagnétique due aux courants électriques produits par l’eau en mouvement. »
  • 1983 – Dr Henry Quiquandon
    • Initiateur de la Biothérapie et Agriculture biologique, recherche les impacts géotelluriques sur les animaux parqués.
    • Multiples observations d’animaux, domestiques ou non : certaines espèces fuient instinctivement les zones géopathogènes, alors que d’autres, paradoxalement, les recherchent.
  • 1987 – Les chercheurs Karl Ernst Lotz et Robert Endros
    • Traité « Le rayonnement de la terre et son influence sur la vie » : Mesure sur des personnes situées au-dessus d’une veine d’eau de perturbations du système endocrinien.
  • 1993 – Feychting et Alhbôrn + 1994 Thériault
    • Corrélation entre les risques de leucémie et lignes HT.
    • Étude suédoise de M. Feychting et une étude danoise de Olsen portant sur l’ensemble de la population danoise conclut qu’il existe bien une relation entre le niveau d’exposition et le nombre de leucémies observées, à partir de 200 nTesla.

Les Contemporains

  • 2007 – BioInitiative
    • Groupe de scientifiques internationaux pour une analyse de la dangerosité des champs électromagnétiques (basses fréquences, radio-fréquences, Wi-Fi, hyperfréquences …), pour tenter d’apporter des preuves scientifiques concernant des risques sanitaires (stress cellulaire, génotoxicité, risques de tumeurs au cerveau ou de leucémies) des champs électromagnétiques. Le rapport publié estime que les normes sont inadaptées et définit des valeurs seuil qui protégeraient mieux la santé, par principe de précaution.
  • 2012 – BioInitiative
    • Nouvelle publication revue et complétée de nombreuses nouvelles études scientifiques.

Mais une histoire courte et récente rapportée à l’âge de la Terre et à l’évolution de la vie sur cette Terre

Histoire de la Géobiologie
Histoire de la vie et de la Géobiologie, en quelques étapes significatives.